HUBERT COLAS/Hamlet

Traversée sans retour

 La mélancolie d’Hamlet traverse le plateau avant même le début de la pièce. Dans une salle sombre, vêtus de noir, sur l’avant-scène, les comédiens se versent à tour de rôle du collyre plein le visage en faisant mine de ressentir un profond chagrin. La musique d’Arvo Pärt accompagne ce rituel de clown qui prépare les spectateurs à une longue traversée dans un univers délibérément noir. Un univers de film noir ? Pas vraiment. On ne trouve rien de vraiment poisseux dans l’atmosphère d’Hubert Colas, un habitué des textes contemporains. Au contraire, si le noir domine tout le long, il reste strictement délimité, cadré, ciselé, contrasté grâce à deux plans horizontaux entre lesquels les comédiens se débattent, chacun suivi par une lumière terne et latérale. Cette absence de profondeur (si l’on songe au noir absolu lors de l’apparition du spectre ou à la fermeture du plateau lorsque les deux plans horizontaux, ciel et terre, viennent se rejoindre sous les coups de butoir d’Aphex Twin) distancie de toute réalité possible mais autorise tous les possibles. La lecture de Colas ne verse pas dans les travers habituels, l’hystérie pour singer la folie, la démagogie pour ridiculiser le despote, elle ouvre au politique, interroge mémoire, mélancolie, articule avec justesse réflexion citoyenne et intime, désamorce tout pathos comme dans une scène mémorable entre les deux fossoyeurs clowns. Capable de créer un univers plastique structurant et contendant, Hubert Colas dirige avec justesse et sobriété ses comédiens, sans offrir toutefois une distribution homogène. Peu importe. Le poison qui se dissémine dans le corps des acteurs a aussi contaminé celui des spectateurs qui sortent après cinq heures comme groggy, tous marqués du fer de cet Hamlet profond.Hamlet de William Shakespeare, mise en scène et scénographie d’Hubert Colas, avec Thierry Raynaud, Isabelle Mouchard, Patrick Halbenque. Gymnase Aubanel, jusqu’au 14 juillet.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :