mars 25, 2008

Laurent Geffroy et François Olislaeger ont tenu en juillet 2005 un blog quotidien sur le festival d’Avignon pour le magazine TOC. Ils ont rendu compte des spectacles présentés et de l’atmosphère particulière qui régnait pendant cette édition. Les textes et les dessins mis en ligne chaque soir après les représentations offrent une vision subjective et vivante de l’évènement. Ce blog en est la réédition quasi intégrale.

 

mars 21, 2008

image1.gif

MONNIER/ANGOT/La place du singe

mars 21, 2008

singe1.gif

GISELE VIENNE/Une belle enfant blonde

mars 21, 2008

vienne.gif

GISELE VIENNE/Une belle enfant blonde/I apologize

mars 21, 2008

Des poupées à la baguette

La jeune chorégraphe Gisèle Vienne bouscule avec bonheur le festival d’Avignon en présentant deux pièces très maîtrisées en compagnie des écrivains Catherine Robbe-Grillet et Denis Cooper. Plongée dans un univers érotique, troublant, parfois froid, jamais rasoir. 

Conçues comme un diptyque, les deux propositions de Gisèle Vienne, 29 ans à peine, explorent un univers totalement fantasmagorique. La différence entre les deux pièces tient peut-être au lieu. Une belle enfant blonde offre le cadre tout spartiate des maisons d’éducations pour jeunes filles un peu old school. Le plateau rassemble une dizaine de poupées articulées au corps de jeunes filles d’une douzaine d’années rivées sur une belle enfant blonde (la danseuse sublime Anja Röttgerkamp), un personnage improbable et trans-genre (Jonathan Capdevielle) et la maîtresse des lieux Catherine Robbe-Grillet, lectrice de Denis Cooper, peu avare de ses propres confessions. Sans faire d’histoire, ce ménage à trois se raconte sereinement en jetant, par petites touches, le trouble. Elégant. Rien à voir (en apparence) avec I apologize, no man’s land propice aux décharges impulsives d’un ado post-pubère (Jonathan Capdevielle) complètement addict des mêmes poupées (une vingtaine, cloîtrées chacune dans des caisses de bois). Le road movie mental du garçon croise la route d’icônes trash (le dessinateur néo-punk Jean-Luc Verna, la danseuse Anja Röttgerkamp de retour, l’écrivain Denis Cooper, lecteur en live de ses textes) venus brouiller les pistes à mesure que l’electro trash de Peter Rehberg sature l’espace blanc. Terrifiant. Avec ce diptyque halluciné, Gisèle Vienne fascine par sa maîtrise des codes (narratifs, visuels), par sa facilité à déconstruire l’ensemble pour suggérer le basculement, la perte qui accompagne son érotisme. La chorégraphe crée ainsi un hors champs inquiétant : des voilettes qui masquent l’action centrale dans Belle Enfant Blonde, des regards et des cris étranglés vers un espace invisible pour le public dans I Apologize. Elle brouille sa narration en multipliant les fausses pistes, en disséminant les signes d’une action échappant au spectateur (le cou déjà tranché dans Belle enfant blonde, le plateau déjà souillé dans I Apologize). Elle dilate le temps ou l’accélère par le seul jeu des déplacements et gestes, ralentis ou saccadés, elle se joue des corps en contraignant ses poupées à des poses réalistes, à la fois croupes sans vie et objets de désir, mannequins d’enfants lascifs, finalement éloignés des poupées sages d’un Bernard Faucon (voir son album de photos sépia Les grandes vacances qui rappelle pourtant étrangement Vienne). Loin d’investir des sujets inconnus (Bataille, l’érotisme, la mort, etc.), Gisèle Vienne nous en propose une lecture personnelle. A mille lieux des titres apaisants de ses deux spectacles.

 

 Une belle enfant blonde / A young, beautiful blonde girl, conçu par Gisèle Vienne, textes de Denis Cooper et Catherine Robbe-Grillet, avec Jonathan Capdevielle, Catherine Robbe-Grillet, Anja Röttgerkamp. Chapelle des Pénitents Blancs, jusqu’au 23 juillet. I Apologize, conçu par Gisèle Vienne, textes de Denis Cooper, avec Jonathan Capdevielle, Anja Röttgerkamp, Jean-Luc Verna. Chapelle des Pénitents Blancs, jusqu’au 23 juillet. 

gisele2.gif

GISELE VIENNE/Interview

mars 21, 2008

interview.gif

JEAN LUC VERNA/Conférence

mars 21, 2008

verna.gif

JEAN MICHEL BRUYERE/L’insulte faite au paysage

mars 21, 2008

linsulte.gif

KRZYSZTOF WARLIKOWSKI/Kroum

mars 20, 2008

kroum1.gif

CLOITRE/Conférence de presse

mars 20, 2008

cloitre.gif